L’Allemagne rejoint les Etats-Unis à la tête des pays les plus attractifs pour i
Date: 08 janvier 2009 à 00:24:50 CET
Sujet: Energie


En annonçant la construction de 33 fermes éoliennes off-shore, l'Allemagne a rejoint les Etats-Unis à la tête du classement du cabinet Ernst&Young consacré aux pays attractifs en termes d'EnR. La situation économique des USA y a également contribué.

Publié régulièrement, le dernier baromètre « Renewable Energy Country Attractiveness Indices » du cabinet Ernst & Young place l'Allemagne et les Etats-Unis en tête des pays les plus attractifs pour le développement des énergies renouvelables. Après avoir détrôné le Royaume-Uni en 2007 et pris la tête des pays européens les plus intéressants, l'Allemagne continue donc sa progression.

L'annonce de la construction de 33 fermes éoliennes off-shore a fortement joué en faveur du pays. Le gouvernement allemand prévoit en effet de construire ces parcs en mer d'ici 2030 et d'atteindre une puissance installée de 25 GW à cette date. Selon Ernst & Young , le ministre allemand des transports Wolfgang Tiefensee a précisé que ces nouvelles fermes accueilleraient 2.000 éoliennes et seraient situées en mer Baltique et en mer du Nord. Chaque ferme devrait coûter 1 milliard d'euro environ. Un plan de développement régional est en cours de discussion au sein du gouvernement et devrait être approuvé au cours de l'année 2009.
Par ailleurs, 2.000 installations de cogénération fonctionnant au biogaz totalisant 800 MW de puissance pourraient également être développées d'ici à 2012. Le gouvernement a en effet amendé sa loi pour le développement des énergies renouvelables afin de promouvoir la récupération et la valorisation du biogaz issu des déchets sous forme électrique et à travers le réseau de gaz naturel.

Ralentissement de l'économie américaine

La progression de l'Allemagne dans le classement tient également au ralentissement de l'économie américaine. La situation économique aux USA a limité l'accès aux financements et a ralenti la réutilisation des crédits d'impôt qui permettent à des sociétés d'obtenir des allégements fiscaux en achetant des crédits aux producteurs d'énergies renouvelables, explique Jonathan Johns, responsable Energies Renouvelables chez Ernst & Young. Le gouvernement a toutefois prolongé ces crédits d'impôt : 2016 pour le solaire, 2009 pour l'éolien, 2010 pour la biomasse et la géothermie, 2011 pour les énergies marines et 2017 pour les centrales de cogénération.
Du côté des Etats, le baromètre Ernst & Young place le Texas en tête en terme d'attractivité surtout pour l'éolien. La Californie vient en seconde position et mise particulièrement sur le solaire. Deux grandes centrales doivent en effet y être construites. Elles produiront ensemble 12 fois plus d'électricité que la plus grande installation en fonctionnement à l'heure actuelle.

Confirmation de la Chine dans le top 5

Arrivée dans le top 5 du baromètre en août dernier, la Chine confirme sa position et se classe troisième devant l'Inde. Le gouvernement a annoncé des subventions financières pour les fabricants d'éoliennes nationaux afin d'atteindre l'objectif de 30 GW installés d'ici à 2020. À travers ces subventions, la Chine cherche à renforcer les secteurs où elle doit importer les composants principaux. Selon Ernst & Young, les évaluations du marché ont prévu que les subventions s'élèveraient approximativement à 10% des coûts de production.

Le Royaume-Uni, exclu du top 5 par la Chine en août 2008, revient en cinquième position ex æquo avec l'Espagne et devant l'Italie, la France et le Canada. Le gouvernement anglais a en effet annoncé la prolongation du système des certificats verts jusqu'en 2037. Pour encourager les investissements dans les technologies émergentes comme les énergies marines ou la géothermie, le gouvernement britannique a mis en place en 2002 le principe des Renewables Obligations (ROs). Pour la période 2006-2007 par exemple, chaque fournisseur devait proposer 6,7% d'électricité d'origine renouvelable qui était validée par l'équivalent en ROs. Dernièrement, le gouvernement a modifié les règles d'équivalence : alors qu'avant pour chaque MWh d'énergie renouvelable produit, le producteur recevait 1 ROs, il ne reçoit désormais que 0,25 ROs s'il s'agit d'énergie produite à partir de biogaz mais 1,5 ROs s'il s'agit de l'éolien offshore.
Malgré cela, selon Ernst & Young, de nombreux acteurs estiment que ce coup de pouce à l'éolien ne sera pas suffisant pour garantir le développement des parcs à hauteur des objectifs du gouvernement. Pourtant, en octobre dernier, Lors d'un discours à des chefs d'entreprises en Ecosse le 4 septembre 2008, le Premier ministre britannique Gordon Brown a annoncé la création de l'un des plus grands projets de fermes éoliennes offshore. Il s'agira de l'un des trois plus grands parcs éoliens jamais construits à ce jour au Royaume-Uni. D'une capacité de 500 Mégawatts, l'installation est prévue près de Walney Island au large des côtes de Barrow-in-Furness dans le comté de Cumbria et sera composé de 139 turbines.

F.ROUSSEL

Source: http://www.actu-environnement.com/ae/news/attractivite_pays_energies_renouvelables_6478.php4

Video: http://www.youtube.com/watch?v=zqLSfmSiSRc







Cet article provient de Marocsearch Environnement et Ecologie
http://marocsearch.free.fr

L'URL de cet article est:
http://marocsearch.free.fr/modules.php?name=News&file=article&sid=1084