Le gaspillage alimentaire culmine en période de fêtes
Date: 31 décembre 2008 à 22:55:09 CET
Sujet: Nutrition


Certes, les repas de fêtes sont des moments privilégiés de convivialité. Pourtant, ils ne doivent pas faire oublier que la profusion de bonne nourriture s'accompagne souvent de lendemains chèrement payés en terme de gaspillage alimentaire.
Et si, nous, consommateurs finaux ne sommes pas les seuls « gaspilleurs », nous n'en assumons pas moins une part importante. Ainsi, le gâchis alimentaire global pour la seule Grande-Bretagne est estimé entre 18 et 20 millions de tonnes par an. Sur ce total, les foyers pèsent pour 37 %, les industriels de la transformation alimentaire pour 23 %, les restaurateurs et les traiteurs pour 17 % et les détaillants et les distributeurs pour 9 %. Le reste est à mettre sur le compte de l'agriculture et de la restauration collective (écoles…).

Distinguant le gaspillage alimentaire primaire, attribué aux ménages, du gaspillage secondaire, imputé à l'ensemble des acteurs de la chaîne de production et de distribution, l'Observatoire Bruxellois de la Consommation Durable évalue la part de nourriture jetée sans être consommée à un quart des aliments produits à l'échelle mondiale. Collectées à Bruxelles, les données révèlent que 8 % du sac poubelle du tout-venant sont constitués d'aliments jetés intacts. Malheureusement commune à tous les pays industrialisés, cette réalité est d'autant plus inacceptable que le nombre de personnes souffrant de la faim ne cesse de croître. D'après la FAO, 963 millions de personnes souffraient de la faim à travers le monde en 2007 .
En outre, autre impact majeur de ce gaspillage généralisé, le volume des déchets augmente de façon notable, la fraction organique s'ajoutant à la fraction emballage. Ce surplus a un coût, lequel influe tant sur la collecte que sur le traitement des déchets.

Intrinsèquement lié aux habitudes alimentaires, le gaspillage alimentaire ménager a évolué au cours des dernières années. Ainsi, d'après l'Observatoire bruxellois, il représentait 7,6 % de la poubelle ménagère en 2001, dont 3,1 % de produits périmés et 4,5 % de produits entamés. En 2004, la part périmée avait diminué, passant de 30,4 kg/an par ménage en 2001 à 23,1 kg/an trois ans plus tard. A l'inverse, la part dédiée aux produits entamés n'a cessé d'augmenter pour représenter 5,6 % de la poubelle ménagère en 2004. Les aliments entamés se composent à 33 % de plats cuisinés, à 28 % de pain et à 22 % de fruits et légumes.
Réalisée de manière inconsciente et involontaire, cette dilapidation a des causes diverses. Elle s'explique d'une part par la réduction du temps accordé à la préparation des repas et à l'engouement croissant pour les plats préparés. Sont également cités comme facteurs aggravants la difficulté de prévoir les courses sur du moyen terme, l'inadéquation entre les quantités achetées et les besoins, la programmation aléatoire des activités et des repas familiaux, les offres promotionnelles et le non-usage de listes de course durant les achats.

Le gaspillage alimentaire étant également synonyme de pertes économiques pour le consommateur, ce dernier a dès lors tout intérêt à limiter au maximum l'envoi à la poubelle de produits non ou peu consommés. Certains réflexes peuvent l'y aider : dresser une liste de courses ciblant les achats nécessaires, tenir compte des dates de péremption et des portions figurant sur le conditionnement, conserver et accommoder les restes, privilégier les commerces de proximité et des courses régulières… Reste bien entendu la solution du compostage domestique qui, si l'on observe certaines règles, est une bonne alternative.

Bien que les périodes de fêtes riment souvent avec une surenchère à la consommation, penser à mettre les restes de dinde dans un Tupperware ne devrait en rien nuire aux festivités, bien au contraire.
Cécile Cassier

 

Source: http://www.echo-nature.com/inf/actu.cgi?id=3529

Photo: http://blogsimages.skynet.be/images_v2/000/048/848/20060315/dyn002_original_300_206_pjpeg_48848_732fdde88fad4f4654e8a8094f95805a.jpg







Cet article provient de Marocsearch Environnement et Ecologie
http://marocsearch.free.fr

L'URL de cet article est:
http://marocsearch.free.fr/modules.php?name=News&file=article&sid=1064