CrawlTrack: free crawlers and spiders tracking script for webmaster- SEO script -script gratuit de détection des robots pour webmaster

Marocsearch Environnement et Ecologie
Cacher/Afficher 
Rubriques     Rubriques
Cacher/Afficher 
Articles au Hazard     Articles au Hazard
Cacher/Afficher 
A méditer     A méditer
L'homme est le plus grand prédateur que la terre ait connu. L'animal tue pour se nourrir, l'homme tue par convictions.


La Terre est la seule planète connue où l’eau existe sous forme liquide. Les océans représentent 71 % de sa surface et régulent le climat par des échanges avec l’atmosphère.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Les océans ont accueilli les premières formes de vie. Il y a 3,8 milliards d’années, les conditions de chaleur et de lumière étaient réunies pour permettre l'éclosion des premiers organismes.


De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air, - Qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer, - De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, - Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.


Parmi les écosystèmes marins, le littoral est un milieu naturel extrêmement riche en biodiversité et très attirant pour l’homme qui l’investit au risque de le détruire.


Vieille terre, rongée par les âges, rabotée de pluies et de tempêtes, épuisée de végétation, mais prête, indéfiniment, à produire ce qu'il faut pour que se succèdent les vivants!


L’homme cherche à se loger, se nourrir et se déplacer. Les activités qu’il génère ont des conséquences sur le milieu marin et les êtres vivants au point de rompre un équilibre vital.


Chaque être humain a le devoir sacré de veiller sur la bonne santé de notre Terre-Mère, parce que c'est d'elle que provient toute vie. Afin d'accomplir cette tâche, nous devons reconnaître l'ennemi - celui qui se trouve à l'intérieur de chacun de nous. Nous devons commencer par nous-mêmes...


Des rapports avec la terre basés exclusivement sur l'utilisation de celle-ci en vue de la croissance économique ne peuvent que mener à sa dégradation, en même temps qu'à la dépréciation de la vie humaine.


Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que les 75% des habitants de la terre.


Si vous lisez ce message, vous venez de recevoir une double bénédiction, parce que quelqu'un a pensé à vous et parce que vous ne faites pas partie des deux milliards de personnes qui ne savent pas lire.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Une société qui invente le jardin zoologique est une société prete pour la télévision. Dès qu'on pense qu'il est intéressant de regarder des animaux hors de leur contexte naturel, il devient pensable de contempler le monde entier depuis son salon.


Les droits de l’homme comme être vivant s’arrêtent aux limites où l’homme peut nuire aux espèces vivants « Lévi-Strauss, 90) Le droit de l’environnement n’est pas un droit de l’homme sur l’environnement, mais un droit de l’environnement sur l’homme.


Cacher/Afficher 
Encyclopedia     Encyclopedia
Cacher/Afficher 
Nos Partenaires     Nos Partenaires
Cacher/Afficher 
Total Hits     Total Hits
Nous avons reçus
4779339
pages vues depuis Mars 2007
 
 
 désertification: TCHAD: Panique et tollé face à l’interdiction d’utiliser du charbon de bois
L'interdiction imposée par le gouvernement sur l'utilisation du charbon de bois à N'Djamena, capitale du Tchad, a créé des conditions qualifiées « d'explosives » par un observateur, à l'heure où les familles recherchent désespérément une source d'énergie pour pouvoir cuisiner.

« A l'heure où je vous parle, des femmes et des enfants se trouvent à la périphérie de N'Djamena, en train de fouiller partout pour trouver des branches mortes, de la bouse de vache ou, éventuellement, des petits morceaux de charbon », a expliqué à IRIN Merlin Totinon Nguébétan, représentant de la branche tchadienne du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-HABITAT), depuis la capitale. « Les gens ne peuvent pas cuisiner ».

« Les femmes qui accouchent ne trouvent même pas un seul morceau de charbon pour pouvoir chauffer de l'eau pour se laver », s'est indignée Céline Narmadji, de l'Association des femmes pour le développement du Tchad.

Selon les syndicats et autres organismes de la société civile, le gouvernement n'a pas préparé la population, ni mis d'autres sources d'énergie domestique à la disposition de la population avant d'interdire complètement le transport du charbon et du bois de chauffe dans la capitale en décembre, pour préserver l'environnement, selon les autorités.

Le charbon de bois est la seule source d'énergie domestique utilisée par environ 99 pour cent des Tchadiens, ont indiqué à IRIN des habitants de N'Djamena. Or, depuis que le gouvernement a interdit l'acheminement du charbon de bois à N'Djamena, et confisqué, dit-on, tout le charbon de la ville, il est devenu quasi impossible de s'en procurer, selon les travailleurs humanitaires et les habitants.

Et lorsqu'on y parvient, le sac qui se vendait auparavant à environ 6 000 francs CFA (12 dollars) coûte désormais sur le marché noir environ quatre fois cette somme.

Changement climatique

Selon les représentants du gouvernement, l'interdiction imposée sur l'utilisation du charbon de bois participe d'un effort d'empêcher l'abattage des arbres pour la fabrication de combustible, une mesure essentielle, ont-il expliqué, pour lutter contre la désertification.

Le gouvernement a déjà tenté par le passé d'empêcher l'abattage des arbres, mais des mesures particulièrement sévères ont été prises ces dernières semaines, selon les travailleurs humanitaires et les habitants.

« Les Tchadiens doivent chercher d'autres formules pour faire la cuisine et oublier le charbon de bois et le bois de chauffe », a récemment déclaré Ali Souleyman Dabye, ministre de l'Environnement, à la presse, à N'Djamena. « Faire la cuisine est une nécessité fondamentale pour chaque foyer. D'un autre côté ?...? avec le changement climatique, chaque citoyen doit protéger son environnement ».

Selon les autorités, l'interdiction porte uniquement sur le charbon de bois fabriqué à partir de bois vert, et non de bois mort. Pourtant, l'acheminement du bois et du charbon de bois à N'Djamena a été totalement interdit, selon les habitants.

Au beau milieu de la panique et des protestations contre l'interdiction, un autre représentant du gouvernement a déclaré, au cours d'une conférence de presse tenue le 14 janvier, que le gouvernement avait commis une erreur en ne préparant pas le public à cette mesure, mais il n'a annoncé aucun changement à cet égard.

« C'est de la bévue ; l'erreur est humaine », a déclaré Nouradine Delwa Kassiré Coumakoye, président du Conseil économique, social et culturel du Tchad. Il a appelé les Tchadiens à garder leur calme, affirmant que le gouvernement pouvait « résoudre cette crise et trouver une solution ».

Le 15 janvier, le Premier ministre tchadien a rencontré le président d'une association nationale de défense des consommateurs, selon le site Internet du gouvernement.

Les familles « crient »

Les habitants et les experts du secteur humanitaire ont déclaré à IRIN que l'interdiction imposée sur l'utilisation du charbon de bois avait aggravé les conditions de vie déjà difficiles des populations de la ville. « Toutes les familles de N'Djamena crient », a expliqué à IRIN Delphine Djiraibé Kemneloum, coordinatrice du Comité de suivi de l'appel à la paix et à la réconciliation.

« La situation est assez grave parce que les Tchadiens ont toujours utilisé du charbon de bois pour cuisiner et chauffer l'eau », a indiqué M. Nguébétan, d'ONU-HABITAT. De nombreux Tchadiens gagnent également leur vie en vendant du charbon de bois.

« Nous sommes tous d'accord sur le fait que la désertification est un grave problème que le Tchad doit traiter », a-t-il convenu. « Mais le gouvernement doit proposer des solutions alternatives à la population, en complément de ses mesures ».

Le gouvernement a évoqué des solutions alternatives telles que le propane, mais « uniquement de manière abstraite », a noté M. Nguébétan.

A N'Djamena, selon la population, peu d'habitants utilisent le propane, une denrée rare. Ceux qui en ont les moyens se rendent de l'autre côté de la frontière, au Cameroun, pour y acheter du gaz.

Manifestations réprimées

Le 14 janvier, les soldats de l'armée et la police ont dispersé la foule qui s'était réunie dans la capitale pour protester contre les mesures prises par le gouvernement, et plus généralement, contre le coût élevé de la vie, ont rapporté les habitants de la capitale.

« Ils ont frappé des manifestants, principalement des femmes », a indiqué Mme Narmadji, de l'association de femmes, qui faisait partie des manifestants.

« Tant que le gouvernement ne changera pas les choses, nous ne renoncerons pas », a-t-elle déclaré. « Mieux vaut mourir rapidement et en masse, plutôt que continuer à succomber d'une mort lente, comme nous le faisons actuellement ».

« Nous sommes déjà morts », a-t-elle finalement ajouté.

 

Source: http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportId=82454

Video: http://www.dailymotion.com/video/xukvm_desertification_politics

 
Cacher/Afficher 
Liens connexes     Liens connexes
Cacher/Afficher 
Notez l'Article     Notez l'Article
Note actuelle: 0
Votes: 0

Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais

Cacher/Afficher 
Options     Options
Sujet(s) associé(s) à l'article

DésertificationSecheresse

Sur Kleema créez vos numéros préférés vers l'Algérie et le Maroc aussi bien vers les fixes que les mobiles à partir de 0,19€/j en illimité!!!!
Syndication / flux RSS
voila mon Google PageRank™ - service offert par http://www.mon-pagerank.com/

Ce site est listé dans la catégorie Maroc : Portail Maroc de l'annuaire Referencement et Dictionnaire