CrawlTrack: free crawlers and spiders tracking script for webmaster- SEO script -script gratuit de détection des robots pour webmaster

Marocsearch Environnement et Ecologie
Cacher/Afficher 
Rubriques     Rubriques
Cacher/Afficher 
Articles au Hazard     Articles au Hazard
Cacher/Afficher 
A méditer     A méditer
L'homme est le plus grand prédateur que la terre ait connu. L'animal tue pour se nourrir, l'homme tue par convictions.


La Terre est la seule planète connue où l’eau existe sous forme liquide. Les océans représentent 71 % de sa surface et régulent le climat par des échanges avec l’atmosphère.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Les océans ont accueilli les premières formes de vie. Il y a 3,8 milliards d’années, les conditions de chaleur et de lumière étaient réunies pour permettre l'éclosion des premiers organismes.


De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air, - Qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer, - De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, - Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.


Parmi les écosystèmes marins, le littoral est un milieu naturel extrêmement riche en biodiversité et très attirant pour l’homme qui l’investit au risque de le détruire.


Vieille terre, rongée par les âges, rabotée de pluies et de tempêtes, épuisée de végétation, mais prête, indéfiniment, à produire ce qu'il faut pour que se succèdent les vivants!


L’homme cherche à se loger, se nourrir et se déplacer. Les activités qu’il génère ont des conséquences sur le milieu marin et les êtres vivants au point de rompre un équilibre vital.


Chaque être humain a le devoir sacré de veiller sur la bonne santé de notre Terre-Mère, parce que c'est d'elle que provient toute vie. Afin d'accomplir cette tâche, nous devons reconnaître l'ennemi - celui qui se trouve à l'intérieur de chacun de nous. Nous devons commencer par nous-mêmes...


Des rapports avec la terre basés exclusivement sur l'utilisation de celle-ci en vue de la croissance économique ne peuvent que mener à sa dégradation, en même temps qu'à la dépréciation de la vie humaine.


Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que les 75% des habitants de la terre.


Si vous lisez ce message, vous venez de recevoir une double bénédiction, parce que quelqu'un a pensé à vous et parce que vous ne faites pas partie des deux milliards de personnes qui ne savent pas lire.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Une société qui invente le jardin zoologique est une société prete pour la télévision. Dès qu'on pense qu'il est intéressant de regarder des animaux hors de leur contexte naturel, il devient pensable de contempler le monde entier depuis son salon.


Les droits de l’homme comme être vivant s’arrêtent aux limites où l’homme peut nuire aux espèces vivants « Lévi-Strauss, 90) Le droit de l’environnement n’est pas un droit de l’homme sur l’environnement, mais un droit de l’environnement sur l’homme.


Cacher/Afficher 
Encyclopedia     Encyclopedia
Cacher/Afficher 
Nos Partenaires     Nos Partenaires
Cacher/Afficher 
Total Hits     Total Hits
Nous avons reçus
4697104
pages vues depuis Mars 2007
 
 
 Reboisement: Maroc: 212.000 plants pour régénérer les arganeraies
· Une vingtaine de sites choisis dans le Souss

· 3.000 ha plantés


· Des formations au profit des coopératives


La préservation et le développement durable de l'arganier est au cœur des préoccupations de l'Agence de développement social (ADS) à travers l'Unité de gestion du projet de l'arganier (UGP). L'entité vient de présenter le bilan de ses réalisations. Au cours des trois dernières années, ce sont plus de 212.000 arganiers qui ont été plantés à travers 24 projets dans une vingtaine de sites dans la région du Souss.

Pour ce faire, une enveloppe de plus de 18 millions de DH a été allouée au projet. La contribution des intervenants institutionnels représente 14 millions de DH dont cinq millions financés par l'Union européenne. Les autres partenaires sont la GTZ (coopération allemande) et des associations locales. A noter que le département des Eaux et Forêts participe également au programme à travers la production de plants et l'encadrement technique.
L'impact de ce programme a eu des effets positifs dans l'aire de l'arganeraie. Aujourd'hui, la mobilisation des terrains pour la plantation est plus facile. En 2008, la demande en superficie à planter a même dépassé les 3.000 ha. Par ailleurs, les populations n'utilisent plus les clôtures pour délimiter leurs plantations. Des terrains privés ont même été ouverts à l'arganier.
Le regain d'intérêt des autochtones s'explique par le rôle de cette culture dans leur quotidien. En effet, dans le sud, où la sécheresse est structurelle, la mise en valeur de l'arganier est d'importance. De fait, cet arbre endémique arrive à se développer même sur des socles rocheux et des zones arides. Appelé «or vert», il représente une véritable source de richesse pour les populations, notamment dans l'arrière-pays du Souss.
En clair, son rôle social n'est plus à prouver. D'après le département des Eaux et Forêts, l'arganier permet la subsistance de 3 millions de personnes dans le sud du Royaume.
Par ailleurs, il fournit 20 millions de journées de travail par an. Son exploitation constitue en effet une activité génératrice de revenus et a toujours eu une fonction socio-économique. Ce n'est toutefois qu'à partir des années 90 que la filière s'est structurée à travers la création de coopératives de femmes spécialisées dans la production d'huile d'argane. Coopératives dont le nombre s'est multiplié au fil des ans.
Actuellement, quelque 66 associations féminines bénéficient d'une opération de mise à niveau pilotée par l'Agence de développement social.

Malika ALAMI

 

Source: http://www.leconomiste.com/article.html?a=90834

Video: http://www.youtube.com/watch?v=xCLuVQyn364

 
Cacher/Afficher 
Liens connexes     Liens connexes
Cacher/Afficher 
Notez l'Article     Notez l'Article
Note actuelle: 0
Votes: 0

Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais

Cacher/Afficher 
Options     Options
Sujet(s) associé(s) à l'article

BiodiversitéDésertificationEnvironnement

Sur Kleema créez vos numéros préférés vers l'Algérie et le Maroc aussi bien vers les fixes que les mobiles à partir de 0,19€/j en illimité!!!!
Syndication / flux RSS
voila mon Google PageRank™ - service offert par http://www.mon-pagerank.com/

Ce site est listé dans la catégorie Maroc : Portail Maroc de l'annuaire Referencement et Dictionnaire