CrawlTrack: free crawlers and spiders tracking script for webmaster- SEO script -script gratuit de détection des robots pour webmaster

Marocsearch Environnement et Ecologie
Cacher/Afficher 
Rubriques     Rubriques
Cacher/Afficher 
Articles au Hazard     Articles au Hazard
Cacher/Afficher 
A méditer     A méditer
L'homme est le plus grand prédateur que la terre ait connu. L'animal tue pour se nourrir, l'homme tue par convictions.


La Terre est la seule planète connue où l’eau existe sous forme liquide. Les océans représentent 71 % de sa surface et régulent le climat par des échanges avec l’atmosphère.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Les océans ont accueilli les premières formes de vie. Il y a 3,8 milliards d’années, les conditions de chaleur et de lumière étaient réunies pour permettre l'éclosion des premiers organismes.


De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air, - Qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer, - De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, - Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.


Parmi les écosystèmes marins, le littoral est un milieu naturel extrêmement riche en biodiversité et très attirant pour l’homme qui l’investit au risque de le détruire.


Vieille terre, rongée par les âges, rabotée de pluies et de tempêtes, épuisée de végétation, mais prête, indéfiniment, à produire ce qu'il faut pour que se succèdent les vivants!


L’homme cherche à se loger, se nourrir et se déplacer. Les activités qu’il génère ont des conséquences sur le milieu marin et les êtres vivants au point de rompre un équilibre vital.


Chaque être humain a le devoir sacré de veiller sur la bonne santé de notre Terre-Mère, parce que c'est d'elle que provient toute vie. Afin d'accomplir cette tâche, nous devons reconnaître l'ennemi - celui qui se trouve à l'intérieur de chacun de nous. Nous devons commencer par nous-mêmes...


Des rapports avec la terre basés exclusivement sur l'utilisation de celle-ci en vue de la croissance économique ne peuvent que mener à sa dégradation, en même temps qu'à la dépréciation de la vie humaine.


Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que les 75% des habitants de la terre.


Si vous lisez ce message, vous venez de recevoir une double bénédiction, parce que quelqu'un a pensé à vous et parce que vous ne faites pas partie des deux milliards de personnes qui ne savent pas lire.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Une société qui invente le jardin zoologique est une société prete pour la télévision. Dès qu'on pense qu'il est intéressant de regarder des animaux hors de leur contexte naturel, il devient pensable de contempler le monde entier depuis son salon.


Les droits de l’homme comme être vivant s’arrêtent aux limites où l’homme peut nuire aux espèces vivants « Lévi-Strauss, 90) Le droit de l’environnement n’est pas un droit de l’homme sur l’environnement, mais un droit de l’environnement sur l’homme.


Cacher/Afficher 
Encyclopedia     Encyclopedia
Cacher/Afficher 
Nos Partenaires     Nos Partenaires
Cacher/Afficher 
Total Hits     Total Hits
Nous avons reçus
4930839
pages vues depuis Mars 2007
 
 
 Secheresse: Les cultures peu gourmandes en eau, une alternative
En perspective de la tenue d'un Congrès international sur l'agriculture en conditions difficiles qui aura lieu en avril 2009  au Maroc, l'on évoque de part et d'autres l'agriculture maghrébine et saharienne et celle des régions arides en général.
Et avec l'explosion démographique et la diminution des ressources alimentaires, il est devenu  urgent plus que jamais de multiplier les rendements des productions alimentaires. Cet objectif n'est pas facile à atteindre sans l'utilisation rationnelle de l'eau mais aussi des nouvelles biotechnologies qui sont basées essentiellement sur des connaissances, notamment en biochimie, biologie moléculaire, génétique et microbiologie.

Déjà avec une population de 33 millions d'habitants et des terres à 90% sous climat aride et semi-aride, l'Algérie doit relever les défis pour assurer sa sécurité alimentaire. Face à ce contexte, quelle agriculture devrons-nous développer?  L'Algérie, comparé aux autres pays de l'Afrique, a beaucoup d'atouts, si elle sait bien les utiliser pour affronter une pénurie d'eau.  Aussi, l'agriculture saharienne conjuguée à une meilleure gestion des ressources hydriques permet d'assurer, selon le système des trois strates, une production variée résultant à la fois de la phoeniciculture, l'arboriculture et la céréaliculture. Même en restant dans les biotechnologies classiques, l'Algérie se doit de continuer à conduire des recherches visant la création de variétés de céréales adaptées à l'aridité. Pour créer des cultures de demain, il faut faire confiance à la recherche scientifique et ouvrir ce projet dès aujourd'hui, disent les agronomes et les chercheurs  réunis dernièrement dans une rencontre sur la recherche et l'agriculture organisée par le ministère de l'Agriculture et du développement rural. Il est reconnu que la solution contre les famines à venir serait les biotechnologies qui ont enregistré des progrès remarquables surtout dans la santé et l'agriculture. Ainsi, les vaccins de l'avenir ne seront plus administrés sous forme d'injections, mais plutôt fournis dans l'alimentation. Les carences alimentaires seront traitées par la mise dans le marché d'aliments riches en éléments tels que les acides gras insaturés "Oméga 3". Cela est devenu possible grâce aux avancées des connaissances en biochimie. En agriculture, la troisième révolution concerne l'apparition de semences résistantes à la sécheresse et la salinité.
En effet, les recherches scientifiques sont très avancées. Des expériences ont également été jugées réussies en Australie notamment en matière de blé anti-sécheresse dans des zones exposées à la sécheresse et la rareté des précipitations. Avec tous ces bouleversements, que deviendra-t-il du blé, notre alimentation de base ? Nous n'allons pas abandonner immédiatement le pain, notent les experts.  Toutefois, la question de trouver une source de substitution est posée. Le choix de diversifier les aliments et d'en introduire de nouveaux sera sans doute posé fréquemment. Si les produits des nouvelles biotechnologies sont acceptés par le consommateur, on pourra créer des variétés de céréales porteuses de traits alimentaires mixtes résultant d'un mélange de gènes de plusieurs céréales chacun exprimant un trait agronomique précis, comme la résistance à la sécheresse et un rendement protéique élevé.  Pour cela , il faudra d'abord trancher définitivement sur la question des OGM et définir une bonne fois pour toutes ce qui est tolérable et ce qu'il est pas en matière de biotechnologies.
Dalila B.

 

Source: http://www.lemaghrebdz.com/lire.php?id=15369

Photo: http://planetebleue.canalblog.com/images/JCL_plantation_susani_SRIPL_india_s.jpg

 
Cacher/Afficher 
Liens connexes     Liens connexes
Cacher/Afficher 
Notez l'Article     Notez l'Article
Note actuelle: 0
Votes: 0

Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais

Cacher/Afficher 
Options     Options
Sujet(s) associé(s) à l'article

DésertificationNutritionSecheresse

Sur Kleema créez vos numéros préférés vers l'Algérie et le Maroc aussi bien vers les fixes que les mobiles à partir de 0,19€/j en illimité!!!!
Syndication / flux RSS
voila mon Google PageRank™ - service offert par http://www.mon-pagerank.com/

Ce site est listé dans la catégorie Maroc : Portail Maroc de l'annuaire Referencement et Dictionnaire