CrawlTrack: free crawlers and spiders tracking script for webmaster- SEO script -script gratuit de détection des robots pour webmaster

Marocsearch Environnement et Ecologie
Cacher/Afficher 
Rubriques     Rubriques
Cacher/Afficher 
Articles au Hazard     Articles au Hazard
Cacher/Afficher 
A méditer     A méditer
L'homme est le plus grand prédateur que la terre ait connu. L'animal tue pour se nourrir, l'homme tue par convictions.


La Terre est la seule planète connue où l’eau existe sous forme liquide. Les océans représentent 71 % de sa surface et régulent le climat par des échanges avec l’atmosphère.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Les océans ont accueilli les premières formes de vie. Il y a 3,8 milliards d’années, les conditions de chaleur et de lumière étaient réunies pour permettre l'éclosion des premiers organismes.


De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air, - Qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer, - De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, - Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.


Parmi les écosystèmes marins, le littoral est un milieu naturel extrêmement riche en biodiversité et très attirant pour l’homme qui l’investit au risque de le détruire.


Vieille terre, rongée par les âges, rabotée de pluies et de tempêtes, épuisée de végétation, mais prête, indéfiniment, à produire ce qu'il faut pour que se succèdent les vivants!


L’homme cherche à se loger, se nourrir et se déplacer. Les activités qu’il génère ont des conséquences sur le milieu marin et les êtres vivants au point de rompre un équilibre vital.


Chaque être humain a le devoir sacré de veiller sur la bonne santé de notre Terre-Mère, parce que c'est d'elle que provient toute vie. Afin d'accomplir cette tâche, nous devons reconnaître l'ennemi - celui qui se trouve à l'intérieur de chacun de nous. Nous devons commencer par nous-mêmes...


Des rapports avec la terre basés exclusivement sur l'utilisation de celle-ci en vue de la croissance économique ne peuvent que mener à sa dégradation, en même temps qu'à la dépréciation de la vie humaine.


Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que les 75% des habitants de la terre.


Si vous lisez ce message, vous venez de recevoir une double bénédiction, parce que quelqu'un a pensé à vous et parce que vous ne faites pas partie des deux milliards de personnes qui ne savent pas lire.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Une société qui invente le jardin zoologique est une société prete pour la télévision. Dès qu'on pense qu'il est intéressant de regarder des animaux hors de leur contexte naturel, il devient pensable de contempler le monde entier depuis son salon.


Les droits de l’homme comme être vivant s’arrêtent aux limites où l’homme peut nuire aux espèces vivants « Lévi-Strauss, 90) Le droit de l’environnement n’est pas un droit de l’homme sur l’environnement, mais un droit de l’environnement sur l’homme.


Cacher/Afficher 
Encyclopedia     Encyclopedia
Cacher/Afficher 
Nos Partenaires     Nos Partenaires
Cacher/Afficher 
Total Hits     Total Hits
Nous avons reçus
4930803
pages vues depuis Mars 2007
 
 
 Dossier: Bono et Bob Geldof / Interview sur France 24
Bono et Bob Geldof ont accusé mercredi les pays riches du G8 de ne pas tenir leurs promesses d'aide à l'Afrique. Le chanteur de U2 en appelle à Nicolas Sarkozy.

Ulysse Gosset – Nous voulons tous faire disparaître la faim et éradiquer la pauvreté en Afrique. Mais en faisons-nous assez ? Pour répondre à cette question aujourd’hui, rencontrons une rock star : Paul David Hewson, mieux connu dans le monde sous le nom de Bono. La jeunesse et les chefs d’état se tournent vers lui. Bonjour, Bono.

Bono – Bonjour. Merci.

Gosset – Les gens disent que nous devons être plus généreux envers l’Afrique – encore. Mais à quoi sert toute cette aide ? Est-elle bien utilisée – en Afrique comme ailleurs ? Pouvez-vous citer un pays où l’aide européenne, par exemple, est bien utilisée et distribuée ?



Bono – Eh bien, vous savez, la France est issue de l’aide. L’Allemagne est issue de l’aide. Le Plan Marshall a contribué à la reconstruction de l’Europe après la guerre. L’Irlande, le pays d’où je suis originaire – et d’où je suis arrivé hier soir – est aussi issue de l’aide européenne. L’Irlande était un pays très très pauvre (il n’y a que 20 ou 25 ans). Maintenant, je crois que son revenu moyen est le deuxième le plus élevé au monde. L’aide peut donc fonctionner. Vous devez investir dans l’éducation. Vous devez investir dans les infrastructures. L’Afrique est un proche voisin. Tout comme l’était l’Irlande. L’Afrique n’est qu’à une douzaine de kilomètres de l’Europe. Nous ne devons pas oublier cela.

Gosset – Nous allons bien évidemment revenir à l’Afrique et au prochain sommet du G8. Mais je voulais d’abord savoir si, en tant qu’Irlandais, vous avez été surpris du fait qu’une large majorité d’Irlandais ont voté contre le Traité de Lisbonne. Avez-vous voté vous-même ?

Bono – Oui, j’ai voté. J’ai voté Oui. C’était un texte difficile et il n’a pas été très bien expliqué chez nous. Je pense que trois choses se sont produites. L’extrême gauche a répandu des histoires sur ce qui pourrait se produire et l’extrême droite a répandu des histoires sur ce qui pourrait se produire (et ont ainsi créé une sorte d’alliance contre-nature dans le camp du Non). Mais je crois que la troisième raison est la plus intrigante : les gens ne comprennent pas l’Europe en ce moment. Pas juste en Irlande, mais partout en Europe. L’Europe est concept. C’est une idée. Elle doit encore devenir un sentiment. Et je pense que, sauf si les gens ressentent l’Europe, s’ils ressentent ce à quoi sert l’Europe, il va être difficile de les y intéresser (même s’ils en ont beaucoup bénéficié, comme c’est le cas de l’Irlande).

Savoir ce qu’on peut faire avec le continent africain, notre si proche voisin, à mon avis, revient à voir les choses avec nos valeurs européennes, à les connaître, à savoir si nous en avons, et à savoir si cela inclut les promesses que l’on fait aux plus pauvres d’entre les pauvres sans les tenir par la suite. Est-ce que ces valeurs impliquent d’accepter les photos pour lesquelles on pose avec les grands et les bons puis de fuir ses obligations ? C’est une chose que de passer outre les promesses que l’on fait à soi-même ou à son électorat. C’est totalement différent lorsque la vie d’autres gens en dépend. Je crois que c’est un échec pour l’Europe. Et un échec pour nos valeurs si nous faisons ces promesses en Europe.

Gosset – Pensez-vous que c’est un échec pour l’Europe ? Un minuscule pays tient 500 000 000 personnes en otage…

Bono – Vous savez, ce n’est pas à mon rôle de parler sur l’unité de l’Europe. A l’heure actuelle, je ne pense pas que l’Irlande souhaite ralentir les progrès de l’Europe. Je crois vraiment que les Irlandais n’étaient pas au fait des implications et que c’est pour cette raison qu’ils ont voté Non. Ils ne sont pas contre dans leur essence. En fait, ils sont même très positifs par rapport au concept d’Europe.

Mais je dois dire une chose sur l’Irlande. L’Irlande respecte ses promesses vis-à-vis des plus pauvres d’entre les pauvres. L’Irlande s’est classée au sixième rang des 20 pays les plus impliqués en termes d’investissements par habitant envers les plus pauvres. Je suis très fier de cela. Et je trouve cette relation entre l’Afrique et l’Irlande est intéressante. Peut-être parce que l’Irlande a elle-même subit le joug colonial. Parce que l’Irlande elle-même a subit la famine au milieu du 19ème siècle. Nous avons perdu la moitié de notre population à cause de ce qu’on appelle la Famine de la pomme de terre. Les gens en ont fait un raccourci : « Quelle honte, ils dépendaient d’une seule culture. » Mais, en fait, 2 000 000 de gens sont morts au milieu du 19ème siècle non pas parce qu’il n’y avait plus de pommes de terre, mais à cause d’une mauvaise gestion. A cette époque, la Grande-Bretagne se servait de l’Irlande comme d’un panier à provisions. Nous exportions des vaches, des moutons, etc. Et c’est exactement pareil en Afrique. Une sorte de brouillard entoure tout cela. Les gens disent qu’il y a de la corruption en Afrique. Oui, il y en a. C’est un gros problème. On dit aussi que, dans certaines situations, on ne sait pas quoi faire. Si vous allez au Musée de la Famine en Irlande, vous verrez les mêmes excuses affichées sur les murs et dans les journaux.

Gosset – Une dernière question sur l’Irlande : pensez-vous que les discussions et un autre referendum pour savoir si l’Irlande peut se joindre à l’Europe et adopter le Traité sont ce qu’il faut faire maintenant ?

Bono – Ce n’est pas à moi qu’il faut poser cette question. Oui, peut-être.

Gosset – Oui quoi ? Un autre referendum ?

Bono – Moi, je suis le gars qui parle de l’Afrique…

Gosset – Mais l’Europe envoie de l’aide à l’Afrique. Si l’Europe s’arrête de fonctionner, cela fera du mal à l’Afrique. C’est là le problème. C’est là la question.

Bono – C’est un problème très sérieux. Parce que, si l’aide de l’Europe suit le modèle français, qui a récemment décliné, ce sera une très mauvaise nouvelle pour l’Europe et une très mauvaise nouvelle pour l’Afrique. J’accepte ce fait. Le président Sarkozy est à Bruxelles pour un sommet de l’Union Européenne (et il va présider l’Union Européenne à partir de juillet). Dans les semaines à venir, les Français vont décidé si ces problèmes sont une priorité ou non pour eux. Et, si la France abandonne, d’autres s’en serviront comme excuse. Nous avons le soutien du Royaume-Uni, nous avons le soutien des Etats-Unis, nous avons le soutien de l’Allemagne. Nous espérons que nous allons avoir le soutien de la France. Je fonde de grands espoirs dans le président Sarkozy. Je l’apprécie beaucoup. Mais nous devons voir des actions qui correspondent aux promesses.

Gosset – Je voudrais vous demander ce que vous espérez exactement de l’Europe et du président Sarkozy, mais, dans la tradition de cette émission, nous allons d’abord revenir sur votre vie et sur votre carrière, en commençant par le leader de U2. Deux journalistes de France 24 ont préparé ce profil. Vous voyez-vous comme une rock star ou comme un ambassadeur contre la pauvreté maintenant ? Qui est Bono aujourd’hui ?

Bono – La musique est mon essence. Et notre musique avec U2 a toujours été en rapport avec ce qu’il se passe en dehors de la salle de répétitions, ce qu’il se passe dans le monde réel, mais seulement avec nos vies de rock star. Mes inspirations étaient des gens comme The Clash, Bob Marley et Bob Dylan. Nous pensons que le monde est plus malléable que ce que les gens croient généralement. Nous pensons que vous pouvez jeter un pavé dans la marre et faire bouger les choses. Les choses ne doivent pas toujours rester les mêmes. C’est au coeur même de notre musique. La musique a été comme un réveil pour moi. Elle m’a réveillé, encore adolescent, sur ce qu’il se passait dans le monde. Elle m’a éduqué. Elle a été mon université, mon école des beaux-arts. C’est ce que je suis.

Gosset – Etes-vous toujours un rebelle ?

Bono – Oh, oui !

Gosset – Vous avez reçu la Légion d’Honneur, mais vous êtes toujours un rebelle…

Bono – Oh, oui. Choisissez bien vos ennemis, car ils vous définiront. Rendez-les intéressants car ils vont vivre très longtemps avec vous. U2 a toujours choisi des ennemis intéressants. Pas les plus évidents. Nous n’étions pas un groupe de rock qui jetait la télévision par la fenêtre. Nous ne sommes pas là pour faire les idiots dans la rue. Nous avons des ennemis intéressants. Nos ennemis sont par exemple notre propre indifférence. Voilà mon ennemi. Je me rebelle contre ma propre indifférence. Je me rebelle contre ma propre hypocrisie. Quand on est gosse, on croit que c’est nous et les autres. Vous savez, vous jetez des pierres à vos ennemis. C’est bien plus sexy d’être sur les barricades, pour moi, avec un mouchoir et un cocktail Molotov. Mais j’ai bien mieux réussi en m’engageant dans des discussions, en tenant des arguments rationnels, en organisant, en faisant toutes les choses ennuyeuses. Imaginer n’est pas suffisant. C’est ce que vous avez fait dans les années 60 : vous vous êtes assis et vous avez imaginé. Nous sommes sur le point de bâtir le progrès et la paix.

Gosset – Le G8 qui ne tient pas ses promesses – comme l’a fait la France, comme l’a fait l’Allemagne – se rencontre au Japon dans quelques semaines. Que voulez-vous dire aux pays les plus riches de la planète ?

Bono – L’Allemagne, en fait, et malgré ses difficultés, est sur la bonne voie. Elle a augmenté ses aides de 760 millions d’Euros l’an dernier. Nous avons appris que le budget de cette année serait similaire. L’Allemagne fait donc ce qu’il faut. Bien que la réunification leur ait coûté 4 % du PIB chaque année.

Gosset – Félicitations Angela Merkel.

Bono – Angela Merkel fait ce qu’il faut. Et elle continue avec Brown. Bush a fait une proposition plus modeste, mais il respecte sa promesse. Nous avons besoin de l’exemple français. Le continent africain se tourne vers la France. Ils aiment la France. Ils veulent la suivre. Les français ne doivent pas les décevoir.

Alors, qu’est-ce que je veux ? Je crois que, si les Français se réveillent, en ces temps difficiles (avec la récession, les prix du pétrole, etc.), et disent « l’aide française se monte à 0,16 % de deux milliards de dollars cette année, et nous avons promis 5… » Votre aide au développement est actuellement de 0,4. C’est un peu mieux. On parle de 1 milliard de dollars d’aide en plus. C’est ce dont nous avons besoin d’ici un an. Et nous pensons que les français sont derrière cela. C’est notre avis. S’ils font entendre leurs voix.

Gosset – Mais que dites-vous au G8 ?

Bono – Je dirais que les enjeux sont énormes. Tout le processus politique… Est-ce que ne sont que des salons ? Est-ce que c’est une blague ? Vous posez pour les photographes, avec les autres politiciens, et vous dites “oui, nous avons promis aux pauvres du monde que nous augmenterions l’aide à l’Afrique dans les 5 ans à venir de 25 milliards » et vous ne faites rien et ils ne voient rien venir ? Jacques Chirac a signé de son nom. Tony Blair a signé de son nom. Ces engagements sont dès lors devenus des contrats. Ce n’est pas juste de la communication. Les enjeux sont énormes. Pas juste moralement. Ce que j’apprécie chez le président Sarkozy, c’est qu’il n’est pas motivé par le remord. Oubliez le passé. Il se tourne vers le présent et vers l’avenir. Il réalise que nous avons besoin de l’Afrique comme partenaire commercial.

Gosset – Oui, mais la France a repoussé ses engagements de 2012 à 2015. Nous allons donc aussi être en retard.

Bono – C’est dur. Mais nous pouvons accepter qu’il repousse ses engagements de 2012 à 2015. Tant qu’il respecte les engagements français. Nous le pouvons vraiment. Ca fait moins de gens scolarisés. Mais ils finiront par aller à l’école.

Gosset – La dernière question, parce que je sais que vous avez un avion à prendre et que vous voulez retourner au travail sur votre nouvel album. Les Etats-Unis pourraient bientôt avoir un président noir. Pensez-vous que ses origines kenyanes fassent une différence – aux Etats-Unis et en Afrique ? Et, tant que nous y sommes, va-t-il gagner

Bono – J’aime beaucoup Barack. Le sénateur Obama est quelqu’un avec qui nous avons très bien travaillé ces dernières années. Je le connais assez bien. Il a signé une augmentation de l’aide. Il s’est engagé à lutter contre l’urgence du SIDA. Vous savez, il suffit de deux cachets par jour pour que les gens ne meurent plus. Vous trouvez ces cachets dans n’importe quelle pharmacie ici. Il va donc supporter le Global Fund, comme le fait la France. Je crois qu’il va faire du bon boulot pour nous. Mais c’est aussi parce que plus en plus de gens en Amérique disent qu’il est important pour eux, des gens qui veulent que les Etats-Unis aient une présence bienveillante dans le monde et pas juste militaire. Des gens sont en campagne là-bas. One commence sa campagne ici en France aujourd’hui (et vous pouvez vous associer à one.org). Et, où qu’aille Barack Obama, des gens lui posent des questions sur l’Afrique. Où qu’aille John McCain, des gens lui posent aussi des questions sur l’Afrique. Lorsqu’il y avait dix candidats, ils étaient tous entourés d’une seule organisation. C’est cela, la politique. Je ne sais pas si vous avez entendu parlé de la National Rifle Association.

Gosset – Oui, bien sûr.

Bono – C’est quelque chose de très dangereux aux Etats-Unis. C’est eux qui ont décidé qu’il était bien de pouvoir acheté une arme en Amérique. Nous ne pensons pas que c’est bien. Mais ils sont très bien organisés. Nous voulons donner pour les pauvres dans le monde. Nous voulons être la NRA des pauvres du monde. Nous voulons être bien organisés. Quand les gens sont derrière nous, nous les supportons, mais quand ils sont contre nous…

Gosset – Donc Obama à la Maison Blanche serait une bonne nouvelle pour le monde et pour l’Afrique ?

Bono – Je crois que ce serait une très bonne nouvelle pour le monde. Mais laissez-moi souligner que John McCain soutient lui aussi nos idées.

Gosset – Pour qui voteriez-vous ?

Bono – Dès que j’ai enfilé mon T-shirt One, j’ai abandonné tout droit d’être de droite ou de gauche. C’est ce sur quoi tout le monde peut s’accorder. Donc, en fait, je suis une rock star irlandaise inhabituelle (car nous ne la fermons jamais) mais je ne dirai pas un mot sur la personne pour qui je voterais si j’étais Américain.

Gosset – Bono, merci beaucoup d’être venu nous rendre visite sur The Talk of Paris. Les nouvelles de France 24 maintenant, puis nous revenons avec Bob Geldof et Yannick Noah.

Bono – Merci.

 

Source: http://www.u2france.com/spip.php?article12550

Video: http://www.zoomin.tv/videoplayer/index.cfm?id=287628&mode=normal&pid=ftvfra&quality=2&linktype=web

 
Cacher/Afficher 
Liens connexes     Liens connexes
Cacher/Afficher 
Notez l'Article     Notez l'Article
Note actuelle: 0
Votes: 0

Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais

Cacher/Afficher 
Options     Options
Sujet(s) associé(s) à l'article

DossierNutrition

Sur Kleema créez vos numéros préférés vers l'Algérie et le Maroc aussi bien vers les fixes que les mobiles à partir de 0,19€/j en illimité!!!!
Syndication / flux RSS
voila mon Google PageRank™ - service offert par http://www.mon-pagerank.com/

Ce site est listé dans la catégorie Maroc : Portail Maroc de l'annuaire Referencement et Dictionnaire