CrawlTrack: free crawlers and spiders tracking script for webmaster- SEO script -script gratuit de détection des robots pour webmaster

Marocsearch Environnement et Ecologie
Cacher/Afficher 
Rubriques     Rubriques
Cacher/Afficher 
Articles au Hazard     Articles au Hazard
Cacher/Afficher 
A méditer     A méditer
L'homme est le plus grand prédateur que la terre ait connu. L'animal tue pour se nourrir, l'homme tue par convictions.


La Terre est la seule planète connue où l’eau existe sous forme liquide. Les océans représentent 71 % de sa surface et régulent le climat par des échanges avec l’atmosphère.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Les océans ont accueilli les premières formes de vie. Il y a 3,8 milliards d’années, les conditions de chaleur et de lumière étaient réunies pour permettre l'éclosion des premiers organismes.


De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air, - Qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer, - De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, - Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.


Parmi les écosystèmes marins, le littoral est un milieu naturel extrêmement riche en biodiversité et très attirant pour l’homme qui l’investit au risque de le détruire.


Vieille terre, rongée par les âges, rabotée de pluies et de tempêtes, épuisée de végétation, mais prête, indéfiniment, à produire ce qu'il faut pour que se succèdent les vivants!


L’homme cherche à se loger, se nourrir et se déplacer. Les activités qu’il génère ont des conséquences sur le milieu marin et les êtres vivants au point de rompre un équilibre vital.


Chaque être humain a le devoir sacré de veiller sur la bonne santé de notre Terre-Mère, parce que c'est d'elle que provient toute vie. Afin d'accomplir cette tâche, nous devons reconnaître l'ennemi - celui qui se trouve à l'intérieur de chacun de nous. Nous devons commencer par nous-mêmes...


Des rapports avec la terre basés exclusivement sur l'utilisation de celle-ci en vue de la croissance économique ne peuvent que mener à sa dégradation, en même temps qu'à la dépréciation de la vie humaine.


Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que les 75% des habitants de la terre.


Si vous lisez ce message, vous venez de recevoir une double bénédiction, parce que quelqu'un a pensé à vous et parce que vous ne faites pas partie des deux milliards de personnes qui ne savent pas lire.


Si les hommes peuvent vivre confortablement dans leur environnement, s'ils peuvent apprendre à sentir qu'ils font partie de ce qui les entoure, la vie sur terre peut alors s'empreindre d'un sentiment de sainteté.


Une société qui invente le jardin zoologique est une société prete pour la télévision. Dès qu'on pense qu'il est intéressant de regarder des animaux hors de leur contexte naturel, il devient pensable de contempler le monde entier depuis son salon.


Les droits de l’homme comme être vivant s’arrêtent aux limites où l’homme peut nuire aux espèces vivants « Lévi-Strauss, 90) Le droit de l’environnement n’est pas un droit de l’homme sur l’environnement, mais un droit de l’environnement sur l’homme.


Cacher/Afficher 
Encyclopedia     Encyclopedia
Cacher/Afficher 
Nos Partenaires     Nos Partenaires
Cacher/Afficher 
Total Hits     Total Hits
Nous avons reçus
4779410
pages vues depuis Mars 2007
Quel sont les régions qui seront touchées par le rechauffement climatique?


Américains et Chinois, notamment, ont fait de la résistance. Mais
le diagnostic des experts du climat est sans concession: aucune région
du monde n’échappera aux effets négatifs du réchauffement.


Que faut-il retenir du rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur
l’évolution du climat (GIEC)? Pour Dominique Bourg, professeur à
l’Université de Lausanne et conseiller de Nicolas Hulot, «ce
qui s’est passé à Bruxelles est extrêmement important.
Il s’agit d’un rapport alarmiste, comme celui de Paris en février
dernier. C’est nouveau. Avant, le ton était plus soft, plus modéré.»
Pourquoi ce changement de cap? «Parce que les scientifiques sont arrivés
à la conclusion que la situation est très grave, qu’il faut
une mobilisation générale et un changement de nos comportements.
C’est la première fois que le travail des scientifiques a un impact
aussi direct sur la politique et le social.»

Pour Martine Rebetez, climatologue, ce rapport montre que «l’eau
sera au centre des préoccupations de l’humanité avec la
sécheresse, les précipitations violentes et, à plus long
terme, la montée des eaux. Souvent, les problèmes existent déjà,
le réchauffement climatique va les amplifier. Alors que nous avons les
moyens de lutter contre ces catastrophes.»


Doit-on craindre un manque de réaction internationale? Le Conseil de
sécurité va pourtant, à la mi-avril, ouvrir le dossier
du réchauffement. Pour Dominique Bourg, le climat est ­désormais
un sujet d’inquiétude. «La diplomatie du XXIe siècle
risque de connaître de grandes mutations. Avec la raréfaction de
l’eau, la pénurie d’énergie et plus globalement des
matières premières, le réchauffement climatique va devenir
l’enjeu politique de ce siècle.» Pour Martine Rebetez, «la
prise de conscience a commencé, les mesures vont suivre. Ce n’est
qu’une question de temps. Mais il y a des risques supplémentaires
si on perd trop de temps.»


Ce rapport des experts met l’accent sur les dangers encourus par les
plus faibles, les pays du Sud. Est-ce à dire que les pays occidentaux
ont moins de souci à se faire? Pour Martine Rebetez, «il y a clairement
des effets négatifs pour l’Europe, qui sont mentionnés dans
ce rapport. Surtout pour l’Europe du Sud. Mais à moyen terme, le
nord du continent sera aussi touché. La Suisse a, pour sa part, les problèmes
d’un pays alpin. Son tourisme hivernal sera touché, des espèces
animales et végétales vont disparaître. Et n’oublions
pas les risques accrus d’inondations et de chutes de pierres.» Pour
Dominique Bourg, «ce serait une erreur de croire que l’Europe ne
subira pas d’effets majeurs. On le voit déjà. Des maisons
qui s’effondrent, en Grande-Bretagne notamment, avec la montée
des eaux. Dans le sud de l’Europe, la sécheresse aura des impacts
très importants. Reste une grande différence. Les pays du Sud
sont plus vulnérables. C’est un problème de ressources.
Cela dit, avec une hausse de 3 degrés des températures, nous serons
nous aussi touchés de plein fouet.»





Source: http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/l_actu/infos_generales/detail_infos_generales/(contenu)/49340






[ Retour ]

Le changement climatique

Copyright © par Marocsearch Environnement et Ecologie - (1455 lecture(s))

Encyclopedia ©
Sur Kleema créez vos numéros préférés vers l'Algérie et le Maroc aussi bien vers les fixes que les mobiles à partir de 0,19€/j en illimité!!!!
Syndication / flux RSS
voila mon Google PageRank™ - service offert par http://www.mon-pagerank.com/

Ce site est listé dans la catégorie Maroc : Portail Maroc de l'annuaire Referencement et Dictionnaire